06 févr. Crédit photo : ERIC PIERMONT AFP Fin stratège et discret manœuvrier, Jean-Pierre Clamadieu est sorti vainqueur, deux ans après son arrivée à la présidence du conseil d’administration d’Engie, du bras de fer qui l’opposait à sa directrice générale Isabelle Kocher. Isabelle Kocher aux côtés de Jean-Pierre Clamadieu, le directeur général d’Engie. Le renouvellement d’Isabelle Kocher comme directrice générale d’Engie ne fait pas l’unanimité. Le conseil d'administration du géant de l'énergie doit se prononcer en février sur le renouvellement du mandat d'Isabelle Kocher, en poste depuis 2016, dont le mandat arrive à échéance en mai. Mais le virage pris par le groupe dans les énergies renouvelables n’est pas contesté. À la tête d'Engie depuis 2016, le mandat d'Isabelle Kocher arrive à terme en mai. Opinion | Isabelle Kocher, une voix indispensable pour une France leader de l'économie verte. Le conseil d'administration de l'énergéticien français va évaluer l'action d'Isabelle Kocher à la tête du groupe depuis 2016. Le conseil d'administration d'Engie s’est prononcé jeudi contre le renouvellement du mandat de directrice générale d'Isabelle Kocher, qui prend fin en mai.